• +228 22 55 08 63 // 79 97 14 30
  • info@esperanceloyola.org

Prévention

8 mars 2020, les FEMMES et les CENTRES SOCIAUX LOYOLA, Lomé – TOGO

Cette année particulièrement, la célébration de la journée de droits de la femme a été marquée par la sensibilisation des groupes de danses traditionnels. C’est une activité d’envergure qui a été organisée pour la première fois pour honorer les femmes, valoriser la diversité culturelle à travers les danses du Togo, célébrer la femme et enfin lutter pour la santé des femmes en disant « non aux violences sexuelles faites sur les enfants, non à la consommation de l’alcool et drogues, non aux IST/VIH/SIDA, Non aux grossesses précoces chez les jeunes filles ».

Danse Kamou de la Région de la Kara du Togo

Au total, six (6) groupes de danses traditionnelles venus des six quartiers d’Agoé ont égayé et en même temps conscientiser la jeunesse sur l’importance de ces questions pré-cités. Au passage, chaque groupe a presté sur des chansons en langues locaux notamment Ewe, Kabyé, Moba, Mina, qui dénoncent les viols faites sur les enfants et comment les éviter. D’autres ont mêlés danses et sketchs pour sensibiliser la population notamment la jeunesse représentée. Pour une meilleure motivation des groupes, un prix a été mis en jeu.

Danse Soo de la Région des Savanes du Togo

Les groupes de danses traditionnelles représentés sont « Bobobo  et Agbadza du sud Togo, les danses Moba, Soo, Dankpé et Kamou du nord Togo. Ce fut un moment de convivialité et d’ambiance intense qui a duré deux (02) heures. Le complexe sportif du Loyola a abrité la festivité. Les chefs traditionnels et quelques leaders ont été présents pour apporter leur soutien aux femmes et jeunes filles.

Danse Bobobo des Régions Maritime et Plateaux du Togo

Outre l’animation des groupes de danses traditionnelles, une réflexion particulière a été portée sur le thème national retenu pour cette année. En effet, Pour 2020, le thème national retenu par le gouvernement togolais est « Femme Togolaise à l’aune de Beijing+25: Bilan et perspectives ». Au ministère de la Promotion de la femme, on explique le choix de ce thème par le souci de jeter un regard rétrospectif sur la situation de la femme togolaise, ce qui permettra d’envisager les pistes innovantes pour la consolidation des acquis et le développement de nouvelles stratégies afin de parvenir à l’égalité effective homme-femme. Une conseillère des Centres a donné une brève explication du choix de ce thème qui est d’autant plus justifié qu’il est en lien avec le 25ème anniversaire de la de la mise en œuvre de la Déclaration et du programme d’action de Beijing qui sera discutée lors de la 64ème session des Nations Unies sur la condition de la femme au mois de mars prochain à New-York. Il s’agira de faire un bilan sur la mise en œuvre des 12 domaines critiques du programme d’action de Beijing et de dégager les perspectives les plus productives. De même, le thème international de 8 mars 2020, « Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes! » a été mis en exergue aussi pour porter haut la question de l’égalité et la discrimination à l’endroit du sexe féminin dans les familles togolaises. Pour les Centres Sociaux Loyola, toute femme doit être en bonne santé et épanouie avant de revendiquer son droit. Sur ces conseils, la célébration du 8 mars 2020 anticipée sur le 06 mars a pris fin.

                                                                                                          Ornela Emefa PAKOU, CCL & CEL

March 8, 2020, WOMEN and SOCIAL CENTERS LOYOLA, Lomé – TOGO

This year in particular, the celebration of women’s rights day was marked by the awareness of traditional dance groups. It is a major activity that was organized for the first time to honor women, promote cultural diversity through the dances of Togo, celebrate women and finally fight for the health of women by saying “no to sexual violence made on children, not to the consumption of alcohol and drugs, not to STI / HIV / AIDS, No to early pregnancies in young girls ”.

Kamou dance of Kara Region of Togo


In total, six (6) groups of traditional dances from the six districts of Agoé brightened up and at the same time made young people aware of the importance of these aforementioned questions. In passing, each group performed on songs in local languages ​​including Ewe, Kabyé, Moba, Mina, which denounce the rapes made on children and how to avoid them. Others have mixed dances and sketches to raise awareness among the population, especially the young people represented. For a better motivation of the groups, a prize was put into play.

Soo Dance of the Savannah Region of Togo

Moba, Soo, Dankpé and Kamou dances from northern Togo. It was a moment of conviviality and intense atmosphere that lasted two (02) hours. The Loyola sports complex hosted the celebration. Traditional leaders and some leaders were present to support women and girls.

Bobobo Dance of the Maritime and Plateaux Regions of Togo


In addition to leading traditional dance groups, special thought was given to the national theme chosen for this year. Indeed, for 2020, the national theme chosen by the Togolese government is « Togolese woman in the yardstick of Beijing + 25: Assessment and prospects ». At the Ministry for the Advancement of Women, the choice of this theme is explained by the concern to take a retrospective look at the situation of Togolese women, which will make it possible to envisage innovative avenues for the consolidation of achievements and the development of new strategies to achieve effective gender equality. A counselor from the Centers gave a brief explanation of the choice of this theme, which is all the more justified as it relates to the 25th anniversary of the implementation of the Beijing Declaration and Platform for Action which will be discussed at the 64th United Nations session on the status of women next March in New York.

The aim will be to take stock of the implementation of the 12 critical areas of the Beijing Platform for Action and to identify the most productive prospects. Likewise, the international theme of March 8, 2020, « I am of the Equality Generation: Stand up for women’s rights! » Was also highlighted to raise the issue of equality and discrimination against women in Togolese families. For Loyola Social Centers, every woman must be in good health and fulfilled before claiming her right. On this advice, the celebration of March 8, 2020 anticipated on March 6 has ended.

                                                                                                    Ornela Emefa PAKOU, CCL & CEL

LES CENTRES SOCIAUX LOYOLA DE LOME ET LES LEADERS COMMUNAUTAIRES S’ARMENT POUR LA PROTECTION DES ENFANTS CONTRE LES ABUS SEXUELS

Les Centres Sociaux Loyola – Lomé, ont organisé la formation des Leaders Communautaires le vendredi 28 Février 2020, sur la protection des enfants contre les abus sexuels. Le but est d’outiller les personnes clés et influents d’Agoè et ses environs à mieux faire face aux abus sexuels faits sur les enfants en lien avec l’addiction aux drogues-alcools, les IST/VIH-SIDA et les grossesses précoces. C’est une des mesures préventives de protection des enfants contre des abus sexuels et la prise en charge adéquate de ceux qui sont victimes. Il est à noter que dans les maisons, les quartiers, les églises, les écoles et dans la communauté les enfants en l’occurrence les filles /mineures sont les plus vulnérables. Les modules ont portés sur : les types d’abus, comment reconnaître un abuseur, les signes d’un abus sexuel, la prise en charge par les examens cliniques, l’accompagnement psychologique de la victime et de l’abuseur ainsi que leurs familles, les procédures juridiques et enfin la différence entre protection et prévention. Les cas d’une personne en position d’influenceur et qui la décision d’apporter une aide quelconque à un bénéficiaire en besoin à le pouvoir de protéger comme nuire à la personne vulnérable en face de lui. Un cas réel qui caractérise les leaders communautaires. Les leaders ont été regroupés en sous-groupe de 10 personnes selon leur secteur d’intervention et ont mené des réflexions sur comment combattre le fléau  au sein de leur environnement de travail et ont proposés des solutions innovantes et les dispositions à prendre. La participation a été active avec des partages  et expériences vécues.

Carrefour : Etude de cas et plénière sur les stratégies de prévention des abus dans nos communautés

Durant la formation, de divers témoignages vivants ont été partagés par les acteurs tant en milieu scolaire comme extrascolaire et qui démontrent combien le sujet est d’actualité et porte préjudice aux enfants et aux familles.

Intervention de la formatrice sur les types d’abus (définition, causes, conséquences et prise en charge)

Au total quarante (40) Leaders Communautaires dont les enseignants d’écoles, les chefs traditionnels, les moniteurs et monitrices des jeunes en apprentissage, quelques religieuses, les professionnels de la santé et les membres du staff des Centres Loyola ont pris part à cette formation. A la fin de la session, les outils de travail tels que le Manuel sur la prévention (AHAPPY), la Convention Internationale Relative aux Droits de l’Enfant-UNICEF et la Déclaration Générale sur la Protection de l’Enfant des Centres Sociaux Loyola ont été distribués pour servir de support aux participants. Les leaders Communautaires sont à leur tour envoyer pour non seulement sensibiliser la population environnante aussi mais former aussi des pairs éducateurs pour plus de vulgarisation du message et atteindre bon nombre de la population.

Ornela Emefa PAKOU, Chargée des Projets

LOYOLA LOME SOCIAL CENTERS AND COMMUNITY LEADERS ARM FOR THE PROTECTION OF CHILDREN AGAINST SEXUAL ABUSE

The Loyola-Lomé Social Centers organized the training of Community Leaders on Friday February 28, 2020, on the protection of children against sexual abuse. The goal is to equip key and influential people in Agoe and the surrounding area to better deal with child sexual abuse related to drug addiction, STIs / HIV-AIDS and early pregnancies.
It is one of the preventive measures to protect children from sexual abuse and the adequate care of those who are victims. It should be noted that in homes, neighborhoods, churches, schools and in the community children, in this case girls / minors are the most vulnerable. The modules focused on: the types of abuse, how to recognize an abuser, the signs of sexual abuse, treatment by clinical examinations, psychological support for the victim and the abuser and their families , legal procedures and finally the difference between protection and prevention. The cases of a person in position of influencer and who the decision to bring any assistance to a beneficiary in need in the power to protect as harming the vulnerable person in front of him.

Crossroads: Case study and plenary session on strategies to prevent abuse in our communities

A real case that characterizes community leaders. The leaders were grouped into a sub-group of 10 people according to their area of ​​intervention and carried out reflections on how to combat the scourge within their working environment and proposed innovative solutions and the measures to be taken. Participation was active with sharing and lived experiences.

During the training, various living testimonies were shared by actors both in school and out of school and which demonstrate how current the subject is and which prejudices children and families.

Instructor intervention on types of abuse (definition, causes, consequences and management)

A total of forty (40) Community Leaders including school teachers, traditional leaders, monitors of young apprentices, some nuns, health professionals and staff members of the Loyola Centers took part in this training. . At the end of the session, the working tools such as the Prevention Manual (AHAPPY), the International Convention on the Rights of the Child-UNICEF and the General Declaration on the Protection of the Child from Loyola Social Centers were distributed to support participants. Community leaders are in turn sent to not only raise awareness of the surrounding population, but also to train peer educators for more popularization of the message and reach many of the population.

                                                                              Ornela Emefa PAKOU, Project Manager

Sensibilisation

JOURNÉE DE SENSIBILISATION DE MASSE EN MILIEU EXTRA-SCOLAIRE

La problématique des abus sexuels sur les enfants attire de plus en plus l’attention de la population togolaise en général et tout particulièrement des représentants des services sociaux qui ont à intervenir dans les situations reliées à cette problématique. Les Centres Sociaux Loyola, pour dire « NON » aux abus sexuels sur les enfants en lien avec les IST/VIH/SIDA, les grossesses précoces, les traumatismes, les blessures physiques et intérieures,  et autres,  se sont encore mobilisés pour sensibiliser les jeunes en milieu extra-scolaire ce Lundi 16 Décembre 2019. En effet, la cible choisie était composée des apprentis, patronnes et patrons de la Cellule Cantonale de la Chambre Régionale des Métiers –Section Agoè.

Séance de sensibilisation – Série de témoignages

Ceux sont les enfants qui, sont sollicités et impliqués dans la sensibilisation. Il s’agit d’une sensibilisation des pairs par les pairs. Les messages véhiculés sont de vivants témoignages vécus soit personnellement, soit par un proche. Comme messages véhiculés, nous pouvons citer entre autres : «  Brisons le silence, l’abus sexuel sur mineur est une réalité » ; «  Abus sexuel sur mineur, parlons-en » ; « Stop ! Violences sexuelles faites aux enfants » ; « Enfant non protégé égale Enfant en danger » ; « Zéro grossesses précoces, Zéro abus sexuels sur mineurs, Zéro alcool et drogue pour mineurs » ; «  Oui à la prévention des abus sur mineurs » … Tous ces messages sont placé sous le thème : « Ensemble, luttons contre les abus sexuels sur mineur(e)s, la drogue, les IST-SIDA et les grossesses précoces » La sensibilisation s’est déroulée sous une ambiance de concert musical de la part du Club Musical des Centres Sociaux Loyola. Cet évènement est également marqué par des questions-réponses sur le thème abordé et les messages véhiculés des différents témoignages. Les gagnants se sont repartis avec des prix de récompenses et même de consolation. La journée a été marquée par les danses chorégraphiques, la réjouissance populaire sous fond musical et le partage de nourriture.

Séance de sensibilisation – Animation culturelle

Rita ALABA

JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LE SIDA 2019 AVEC LES CENTRES SOCIAUX LOYOLA, Lomé

Mobilisés comme toujours dans la célébration de la Journée Mondiale de Lutte contre le  Sida, l’équipe de prévention des Centres Sociaux Loyola (CCL-CEL)  a exceptionnellement pour cible le 1er décembre 2019, les fidèles de la Communauté Saint Ignace de Loyola. Ils étaient environ 1500 à participer à la messe du 1er dimanche de l’Avent ce jour. 

Une sensibilisation de masse portant sur : « Les abus sexuels en lien avec les IST/VIH/SIDA » a été faite au cours de la messe tout en mettant en exergue, le thème de l’ONUSIDA « Les organisations communautaires font la différence ».

Sensibilisation JMS 2019
Sensibilisation sur les causes et la prévention de l’abus sexuel des enfants

La stratégie de communication adoptée était de conscientiser les parents et en même temps les enfants venus à la messe sur comment détecter un abuseur au sein de leurs familles, quartiers et en générale au sein de la communauté.  

Avec le nombre croissant de cas d’abus d’enfants reçu au sein du service dépistage, les Centres Sociaux Loyola ont compris combien les abus chez les enfants constituent également l’une des voies de transmission chez les adolescents et jeunes innocents. L’heure était venue d’éradiquer et de prévenir tout mal contre un enfant en se basant sur les informations concernant les causes réelles des abus, les types d’abus, les conséquences des abus sexuels chez les enfants, comment prendre en charge les victimes d’abus pour avoir accès aux soins, dénoncer l’abuseur pour  les procédures juridiques, accompagner sur le plan psychosocial et spirituel toutes les personnes atteintes (victime, parents de la victime, et si possible l’abuseur) et enfin, comment prévenir les abus sexuels chez les enfants. En se référant au thème retenu pour cette année, les animateurs composées ont insisté sur comment la Communauté St Ignace de Loyola, Lomé représentée par les paroissiens doivent être éveillée pour faire la différence au sein de leurs familles, dans leurs quartiers de résidence, sur leur paroisse, milieu de vie et environnement pour atteindre : zéro enfants abusés, zéro infection liée aux IST/ VIH/SIDA chez les enfants en lien avec les abus sexuels faites aux enfants, zéro abuseur,  zéro discrimination et stigmatisation aux enfants victimes d’abus et à toute personne vivant avec le VIH/SIDA.

Il est demandé aux fidèles de rester vigilant contre les abuseurs. Aussi,  les parents doivent veiller à ne pas exposer leurs enfants en les photographiant dans un habillement indécent, une posture  inconvenante exposant les parties intimes, l’utilisation des audio visuels et enregistrements.  L’heure a sonné de protéger tout enfant car personne ne sait à quel moment et par qui le mal va venir.

                                                            L’équipe de rédaction :
Ornela Emefa PAKOU
Rita Kafui ALABA

Protection de l'enfant

Les Préférences Apostoliques et la Protection de l’enfant au cœur de l’actualité des Centres Sociaux Loyola

En ce Mercredi, 25 Octobre 2019, la direction et le staff des Centres Sociaux Loyola (Centre Espérance Loyola-CEL et Centre Culturel Loyola -CCL) se sont réunis pour réfléchir sur les quatre Préférences Apostoliques de la Compagnie de Jésus tout en analysant les risques  de l’environnement du travail en vue d’une meilleure Protection de l’Enfant.

Renforcement de capacité du Staff des Centres Sociaux Loyola sur la Protection de l'enfant.
Renforcement de capacité du Staff des Centres Sociaux Loyola sur la Protection de l’enfant.

C’est dans une atmosphère d’échange conviviale que le Directeur des Centres Sociaux Loyola, le Père Désiré YAMUREMYE, Sj,  dans ses interventions, a invité le personnel à accorder une attention particulière, dans l’exercice des fonctions, aux quatre Préférences Apostoliques de la Compagnie de Jésus  qui sont  : Aider les gens à trouver Jésus Christ et à le suivre ; Marcher aux côtés des pauvres, des personnes blessées dans leur dignité, des exclus et de ceux que la société considère sans valeur, dans une mission de réconciliation et de justice ; Cheminer avec les jeunes -les accompagner dans la création d’un avenir plein d’espoir et enfin Prendre soin de notre Maison Commune -travailler, avec la profondeur de l’Évangile, à la protection et au renouveau de la Création divine.

Quand à ce qui concerne l’analyse des risques sur la Protection de l’Enfant, le Directeur a exhorté le personnel à la prise en compte des droits fondamentaux de l’enfant. Ceci, étant donné que nous sommes au service des enfants et des jeunes, surtout ceux vulnérables.  L’intérêt de l’enfant se doit d’être au centre de toutes actions dans les locaux des Centres Sociaux Loyola. Il s’agissait pour le staff et la direction de relire le protocole et le manuel de procédures en vue d’un renforcement de capacité et d’un nouvel engagement tant pour les nouveaux que pour les anciens. Il a été convenu de revoir notre protocole et le code de conduite que chacun doit s’engager à respecter en y posant sa signature.  Signalons que depuis l’année apostolique écoulée, dans chaque bureau et lieu de rencontre au sein des Centres, la charte des Nations Unies concernant la protection de l’enfant est affiché à un endroit visible pour  rappeler à chacun et à chacune qu’en toutes circonstances l’enfant est à protéger. 

Renforcement de capacité du Staff des Centres Sociaux Loyola sur la Protection de l'enfant.
Renforcement de capacité du Staff des Centres Sociaux Loyola sur la Protection de l’enfant.

Rita A. K. ALABA

Rentrée Scolaire 2019 - 2020

« MAGIS » au cœur de la Rentrée Scolaire des Enfants des CENTRES SOCIAUX LOYOLA, Lomé

Dans le souci de soulager la peine des parents qui n’ont pas les moyens de subvenir aux besoins de leurs enfants à l’aube de la rentrée scolaire au Togo, le partenaire MAGIS–Italie a donné l’opportunité aux Centres Sociaux Loyola d’offrir un appui scolaire aux Orphelins et Enfants Vulnérables (OEV) d’Agoè et ses environs.

Ils étaient au total tous sexes confondus 115 enfants de cours primaire, secondaire et lycée qui  ont reçu des fournitures scolaires ce jeudi 12 septembre 2019.  Il est à rappeler que les Centres Sociaux Loyola (CCL – CEL) de coutume appuient les enfants exposés inscrits sur leur file active et qui ont bien réussi leur année scolaire. C’est un moment de partages des difficultés et des peines rencontrées au cours de l’année scolaire passée. C’est aussi l’occasion d’encourager et de soulager les peines de nombreux parents (maman et tuteurs) qui n’ont pas de moyens pour subvenir à l’éducation et à la formation intégrale de leurs enfants. Il a été rappelé aux parents de protéger leurs enfants contre les violences et abus de tout genre en vue de leur épanouissement. De même, les enfants ont été sensibilisés sur « comment bien préparer sa rentrée scolaire en vue d’une bonne réussite en fin d’année » et « comment éviter les IST/VIH/Sida ». Aux filles en particulier, celles de collèges et lycées, les questions de grossesse et de gestion des menstruations ont été abordés.

Ce fut une journée pleine d’activités intenses couronnées par le partage des kits scolaires par niveau. En rappel, la rentrée scolaire au Togo cette année est prévue pour le lundi 16 septembre 2019. Nous souhaitons d’ores et déjà une bonne et agréable rentrée à tous les écoliers et élèves du collège et lycée au Togo et encourageons les parents d’être à l’écoute des préoccupations des enfants dans leur vie scolaire. Enfin, nous remercions le partenaire « MAGIS-Italie » d’être toujours au cœur des besoins des Orphelins et Enfants issus de familles vulnérables tout en leur donnant la chance de continuer leurs études et formations. 

Rentrée Scolaire 2019 - 2020

Don de fournitures scolaires – Rentrée 2019 – 2020

 Ornela Emefa PAKOU
delegue_PAO

Discernement et Leadership en Apostolat Jeune

Du 16 au 18 Août 2019, s’est déroulé à Nairobi un atelier de travail sur le : « Discernement et Leadership en Apostolat Jeune» organisé par la Conférence Jésuite d’Afrique et de Madagascar (JCAM).  Il a été marqué par la participation des jésuites et des collaborateurs travaillant en milieu jeune, délégués de différents pays : Afrique du Sud, Burundi,  Cameroun, Ethiopie, Kenya, Madagascar, Nigéria, Rwanda, Tanzanie, Togo, Zambie et Zimbabwe représentant les provinces de l’Afrique et du Madagascar.

Dans son mot introductif, le Président du JCAM, le Père A. E. Orobator, SJ a lancé l’atelier en mettant le thème en relation  avec les quatre Préférences Apostoliques Universelles de la Compagnie de Jésus. Dans cet élan, il a vivement encouragé les participants à devenir des catalyseurs, des ambassadeurs, des champions et des leaders ignaciens tout en faisant preuve de créativité et d’ouverture dans leur ministère avec les jeunes.

Intervention du Père Orabator, SJ, Président du JCAM
Intervention du Père Orabator, SJ, Président du JCAM

Au cours des sessions plénières et des travaux en carrefour organisés par l’équipe de coordination menée par l’Assistant du Président du JCAM, le P. John The Baptist Anyeh Zamcho, SJ, divers  modules et diverses préoccupations furent abordés, tels que le discernement, l’accompagnement spirituel, la supervision spirituelle, l’accompagnement des jeunes, la pratique des conversations spirituelles et de l’ Examen biquotidien ainsi que  les défis à relever. Il est à rappeler que les différents formateurs et facilitateurs à l’instar des Pères Jésuites Mboya , Zoundi, Malulu, Chilufya,  Nyongesa, Tenda ainsi que de Mademoiselle Puleng, au passage de leur modules respectifs,  ont insisté sur les lignes directrices qui doivent  être définies au préalable entre le « Directeur» et le « Dirigé » en vue d’éviter les abus.

Délégués de la PAO
Délégués de la PAO

Les pays en l’occurrence des centres d’interventions des participants, les études de cas  et les contributions en idées fondées sur les réalités concrètes des différents pays des participants ont permis  d’enrichir la session toute en la rendant fructueuse. En somme, il est à retenir que pour un apostolat fructueux et sans cesse récréatif, les encadreurs et formateurs doivent faire preuve de disponibilité, d’écoute et de flexibilité dans leur rapport avec les jeunes.

Le ton est ainsi donné aux délégués de rendre utile cette formation dans leurs diverses provinces pour un service de qualité aux côtés des jeunes qui restent une couche exposée.

Délégués de Madagascar
Délégués de Madagascar

En concluant la session dans une atmosphère fraternelle et conviviale, il fut spécialement recommandé aux différentes équipes coordinatrices de médiatiser la session afin d’actualiser son caractère historique, étant la première du genre à être organisée par le JCAM.

Yves TASSI, SJ. & Ornela Emefa PAKOU (Délégués de la PAO)

Formation des formateurs sur le projet « Employabilité et Insertion des jeunes »

Huit jours après le lancement officiel du projet « Employabilité et Insertion des jeunes déscolarisés issus des familles vulnérables d’Agoè par la formation socioprofessionnelle », ce fut la formation des formateurs sélectionnés pour mettre en œuvre les ateliers pratiques avec les apprentis.  Elle s’est tenu 22 au 23 juillet 2019 dans la salle de réunion du CCL.  Quelques patrons et patronnes ont pris part à cette formation.

Formation des patrons et patronnes
Formation des patrons et patronnes

Il s’agit des formateurs retenus sur le projet après un choix sélectif fait par le bureau cantonal des métiers en collaboration avec la direction du CCL.  Des modules portant sur : le management, la gestion financière, le respect des horaires (ponctualité),  le respect mutuel,  des règlements d’hygiènes, la protection des enfants et des mineurs, l’innovation et la créativité avec les jeunes dans les divers ateliers ont été développés.  Ces modules ont été donnés différemment par Mme Emefa PAKOU et le Père Désiré YAMUREMYE, SJ. La participation a été active et les participants témoignent avoir acquis de nouvelles compétences pour la gestion future de leurs ateliers. Dix formateurs sélectionnés sur le projet ont pris part à ce renforcement de capacités. Le but principal est de bien gérer les jeunes apprentis dans les ateliers crées au sein du CCL. Ils sont deux par ateliers et garantissent leur suivi et une formation de meilleure qualité à leur donner. Ils sont aussi les parrains et marraines des 50 apprentis. Toutefois, d’autres patrons non sélectionnés se sont portés aussi garant pour un stage dans leurs ateliers pour un perfectionnement des jeunes. Le président cantonal des métiers d’Agoé, Monsieur TONOU Mawuli Elias, réitère au cours de cette formation leur engament à travailler et suivre de près la jeunesse d’Agoé pour leur  épanouissement et leur auto prise en charge. Cette formation a duré deux (2) jours. Les divers jeux de rôles ont meublés les sessions.

Ornela Emefa PAKOU

Employabilité

Lancement du projet « Employabilité et Insertion des jeunes ».

Le lundi 15 juillet 2019 a été la journée de lancement de toutes les activités du projet. Ce lancement a mobilisé les patrons et patronnes de la chambre des métiers, leur bureau communal et préfectoral. Ce fut une matinée riche en couleurs. Le contenu essentiel du projet a été expliqué en vue de la bonne collaboration entre les Centres Sociaux Loyola (CCL-CEL) et la Chambre Cantonale des Métiers (CCM).

En effet, les Centres Sociaux Loyola plus précisément le Centre Culturel Loyola (CCL) en collaboration avec la Chambre Régionale des métiers représentée par la Chambre Cantonale d’Agoé a reçu un financement de son partenaire financier MAGIS INTERNATIONAL Italie.

Comme l’indique si bien déjà le titre du projet, il s’agit de donner une formation de qualité dans divers domaines d’artisans et ensuite aider les bénéficiaires à s’insérer économiquement dans un monde professionnel en vue de leur autonomisation. C’est un projet qui contribue à la diminution de la pauvreté au sein de la jeunesse de la préfecture d’Agoé-Nyivé et de ses environs. Ainsi, 50 jeunes seront les cibles principales. Diverses activités de formation théorique comme pratique vont meubler les ateliers. Quatre (04) corps de métiers artisanaux sont valorisés. Il ’s’agit de la cordonnerie, la couture -maroquinerie, la coiffure et la cuisine.

Un groupe de patrons et patronnes

Au total, une vingtaine de personnes ont assisté au lancement dudit projet. Le Père Directeur des Centres Sociaux Loyola, P. Désiré YAMUREMYE, SJ a pris soin de conscientiser les patrons et patronnes sur l’avenir des jeunes qui sont la relève de demain. En retour, ils se sont engagés à donner leur maximum pour le bien – être et l’autonomisation des jeunes en particulier ceux éligibles sur le projet. Le lancement a eu lieu dans la salle de réunion du CCL. Débuté à 9h30, il a pris fin à 11h par une séance de photos en famille.

Photo d'ensemble des participants
Photo d’ensemble des participants

                                                                                                    Ornela Emefa PAKOU

Sensibilisation dans les CRM

Sensibilisation dans les Chambres Régionales de Métiers – C.R.M

Dans le souci de maintenir la collaboration avec les Chambres Régionales de Métiers – C.R.M et d’aider les apprentis et leurs responsables à mener une vie sexuelle épanouie, le service de prévention du Centre Espérance Loyola a effectué six (06) séances de sensibilisation dans trois (03) différentes C.R.M sur la période de Mai à Juin 2019. 

Les différents ateliers de ces séances de sensibilisation ont portés sur « l’hygiène de vie et la santé sexuelle et reproductive ».

Séance de sensibilisation avec les apprenti(e) dans une C.R.M
Séance de sensibilisation avec les apprenti(e) dans une C.R.M
123